Présence

 

 

C'est une évidence, notre présent est constamment augmenté et parasité par nos pensées (60 000 par jour !). On est jamais vraiment là puisqu'on est déjà ailleurs. On échappe ainsi au monde énigmatique dans lequel on a été jeté sans mode d'emploi. L'instant présent n'est jamais là, on lui échappe constamment en nous projetant ipso facto dans le futur par nos pensées spéculatives ou dans le regret d'un passé culbuto.

 

Si l'arrière monde (le monde suprasenbible) n'existe pas, et donc qu'il n'y a pas d'arrière cuisine, d'où viennent alors les illusions dont nous nous nourrissons et les intuitions qui nous éclairent ?

 

Nous remplissons notre vie de projets, de rêves, de désirs phantasmés, histoire de  ne pas nous ennuyer, de faire passer le temps.

Si l'artiste peint, c'est car comme Cezanne, il veut " nouer les mains errantes de la nature", et faire ainsi un arrêt sur image sur un présent qui s'éloigne déjà avant d'avoir vraiment existé.

 

L'artiste est un buvard qui absorbe et qui, en grand bavard, recrache l'encre pour nous aider à écrire la quatrième de couverture de nos vies.

 

La lanterne- Francis Pierre

Tout ce qui nous entoure, tout ce que nous voyons sans le regarder, tout ce que nous frôlons sans le connaître, tout ce que nous touchons sans le palper, tout ce que nous rencontrons sans le distinguer, a sur nous, sur nos organes et, par eux, sur nos idées, sur notre cœur lui-même, des effets rapides, surprenants et inexplicables.

 

Le Horla -

Guy de Maupassant

 

Vision - Francis Pierre