De l'harmonie dans l'art

 ( les mathématiques influencent-elles notre sens esthétique ?)

Grant Wood

Grant Wood -Young Corn - 1931

De nombreuses reproductions de ce tableau d'inspiration naïve ornaient les murs des foyers américains d'avant guerre. Ce paysage du Middle West aux formes simplifiées et apaisantes est habilement construit.

Cette campagne molletonnée et bien rangée évoque d'abord par son relief, le mamelon maternel. Elle semble s'étaler comme un édredon chaud, douillet et assez réconfortant  pour être tirée sur l'angoisse humaine.

Mais c'est avant tout un modèle d'équilibre et d'harmonie parfaitement distribuée autour d'une spirale d'or.

Grant Wood

Grant Wood  qui avait à la base une solide formation d'ébéniste et de ferronnier exerça pendant des années la profession de décorateur d'intérieur. Il n'est donc pas étonnant que dans l'oeuvre ci-dessous, il distribue parfaitement son dessin selon le tracé d'une volute d'or (un motif récurrent dans l'art de la ferronnerie). 

Grant Wood - Death on the Ridge Road

Death on the Ridge Road -Grant Wood

Ce Golgotha routier est parfaitement construit autour d'une spirale d'or. Les poteaux électriques lugubres s'y dressent comme des croix, l'inquiétant camion rouge qui arrive dans une lumière apocalyptique a la couleur du sang, la route est sinueuse comme le destin, les sombres automobiles sont trapues comme des corbillards. Tous les éléments qui constituent le tableau sont habilement distribués selon les règles du nombre d'or pour créer une tension dramatique maximum.

 

De nombreux artistes ont utilisé délibérément le nombre d'or pour construire leurs œuvres (Seurat, Dali, Le Corbusier et  Paul Sérusier). Ce dernier explique dans son ABC de la peinture :

 "Orner une surface, c'est en souligner les bonnes proportions. J'appelle bonnes proportions les proportions sur lesquelles est construit le monde extérieur, y compris notre corps; ce sont celles qui reposent sur les nombres premiers les plus simples, leur produits, leurs carrés et leurs racines carrées",

 ou encore dans sa correspondance :

 "Je crois actuellement que la seule chose que puisse faire un artiste est d'établir une harmonie, en formes et en couleurs" et "L'harmonie est le seul moyen, comme la prière, de nous mettre en communication avec Dieu. Tout le reste, dans l'art, n'est qu'une illustration, sentiment personnel, individualisme, poésie humaine , etc." - Lettre à J. Verkade - 1906.

 

Paul Sérusier a appliqué les règles du nombre d'or dans de nombreux tableaux comme dans "La lutte Bretonne :

Paul Sérusier - La lutte bretonne

L'emploi de la divine proportion semble plus évident dans les pures compositions que dans la peinture de paysage. Si le paysage nous est donné à voir, il est, après l'immédiate perception rétinienne, analysé, évalué, apprécié sensiblement par notre mental. Sa reproduction par l'artiste (à moins d'opter pour une déconstruction et recomposition) est toujours en fait dépendante du respect d'une certaine cohérence spatiale. Cela  ne laisse guère à l'artiste que le choix d'un cadrage judicieux (à la manière d'un photographe) pour remplir au mieux les conditions de la divine proportion. Quoi qu'il en soit, nous cherchons toujours de manière consciente ou inconsciente le meilleur angle pour apprécier les choses.

 

 

Paul Sérusier Paul Sérusier - Les blés verts au Pouldu

Dans Les Blés verts au Pouldu, Paul Serusier

Mais pour certains artistes comme Hans Hartung l'utilisation du nombre d'or dans ses travaux artistiques est un carcan dont il faut se libérer pour retrouver la spontanéité créative :  

 « J’en avais assez. Un beau jour, j’envoyai tout au diable et je sortis mes anciens dessins, je retournai à mes taches des années 1922-1924. […] Et je retrouvai la liberté de peindre"  

Libéré de cette contrainte, Hans Hartung sera un des précurseurs de l'art informel, de l'Action painting  et du geste libre de l'abstraction lyrique. Mais la vérité absolue du trait n'est-elle pas elle même aiguillée par une règle éternelle ?

Chez tous les artistes de la grande épopée de l'art informel, on trouve en filigrane la nécessité de trouver un équilibre, comme si une loi invisible guidait leur main. La jubilation initiale de l'acte libre n'est pas aussi désordonnée qu'il y paraît.

Hans Hartung - Lithographie