Le paysage est une dimension ouverte. Offerte à l'homme par la nature. C'est la scène où se joue en grande partie nos expériences.

 

Le paysage existe par lui-même, et non pour lui-même.

 

Bonnard disait que ce qu'il y a de plus beau dans les musées, ce sont les fenêtres :

le regard a toujours besoin d'une échappatoire.

Le lac - Créa numér - Manzana

Le mental pour vivre, doit imaginer qu'il existe  un trou de souris dans un coin du blockhaus de la pensée. Le mental n'aime pas être enfermé, il cherche sans cesse à faire le mur, à échapper à l'espace étriqué de la boîte cranienne. L'infini se trouve à l'intersection de deux droites qui, si trompeuserment, peuvent laisser paraître au départ qu'elles sont parallèles, ne le sont pas !

Le Désert - MANZANA

Si paysage est d'abord modelé par les forces de la nature, l'empreinte industrieuse de l'homo faber, vient de plus en plus le modifier. Mais, même transformé, il reste la piste d'envol privilégié de nos sens.