En cours de réalisation

Elle est inégalable. C'est la musique.

 

C'est un flux et reflux  transcendantal et sonore qui tutoie l'infini et revient se faufiler par l'ouïe pour séduire notre âme. Elle est la seule à pouvoir caresser le corps invisible de l'espace. Elle l'apaise, il frissonne de volupté. C'est un miracle directement accessible.

La musique vibre à l'unisson des atomes qui nous constituent.

Elle est le meilleur remède contre le désenchantement du monde.  Seul l'art abstrait par son écriture libre et souple, peut, timidement, prétendre rivaliser avec elle.

La musique est inouïe.

 

La musique, c'est l'abandon du soi à l'émoi au travers d'un bonheur instantané et communicatif.

Les autres arts n'ont pas la même capacité évocatoire.

Certes l'art nous montre le musicien à l'œuvre, que ce soit, par exemple, dans les mosaïques de Pompei ou dans les enluminures du moyen-âge représentant des troubadours jouant du psaltérion, mais peindre l'homme qui embouche une trompette

ne permet pas d'entendre le son qui en sort !

Á moins d'arriver à déclencher un phénomène de synesthésie chez le regardeur.

Par la grâce des artifices de l'image .

 

La Note Bleue

 

Le Souffle céleste de CHET - FP -

Peinture et musique

 

La musique est naturellement plus cinématographique que la peinture qui est intimement liée aux formes empruntées à la nature.

(Kandinsky - Du spirituel dans l'art et dans la peinture en particulier )

 

La peinture  doit donc abandonner la reproduction des formes de la nature pour égaler l'expressivité de la musique (art abstrait).

 

Les peintres rêvent au fond d'eux-mêmes d'un art total. Ils veulent égaler celui de la musique. S'ils partagent avec elle des segments communs comme le rythme et le mouvement, ils sont prisonniers d'un carcan physique.

 

Le vibrocelle - Philéas -

Philéas