L'artiste n'a pas besoin de réserver une chambre au Blue Hotel ou à l'hôtel de Hilbert (encore faudrait-il s'assurer qu'on y dort bien confortablement sur ses deux oreilles, la tête bien orientée au nord) pour entrevoir l'infini, car être un artiste (même modestement) c'est déjà avoir posé ses baskets sur le marchepied de l'infini.

Blue Hotel - Philéas -

 

"Pour l'homme, la question décisive est celle-ci :

te réfères-tu ou non à l'infini ?

Telle est l'interrogation de la vie.

C'est uniquement si je sais que l'illimité est essentiel

que je n'attache pas mon intérêt à des futilités

et à des choses qui n'ont pas une importance décisive. "

Carl Gustav JUNG - Ma vie

 

 

L'artiste, même s'il vit la tête dans les étoiles, n'est, comme les autres hommes, qu'une partie limité d'un tout illimité.

Il sait intuitivement que l'art découle d'un rapport homme/infini. L'art est le reflet d'un monde, celui de l'artiste, un monde limité et spécifique inclus dans un monde plus grand, démesuré. Mais, attention, ce monde distingué n'est pas une portion de monde. Il est un produit unique et non le résultat d'une division. Le tout est plus que la somme des parties mais dans le cas de la vie, de notre vie, la partie vaut à nos yeux assurément plus que le tout. Certains artistes maquillent outrageusement une portion de monde pour la faire passer comme distinguée aux yeux des regardeurs. Au regardeur de les démasquer.

 

 

 

"Tout d'abord, nulle part, en aucun sens, à droite ni à gauche, en haut ni en bas, l'univers n'a de limite; je te l'ai montré, l'évidence le crie, cela ressort clairement de la nature même du vide."  Lucrèce - De la Nature - 94 -55 av. J.-C (?)

 

 

L'infini n'est pas mesurable.

 

"L'univers est infini dans le temps et dans l'espace, éternel , sans bornes et indivisible"

- Auguste Blanqui - L'éternité par les astres -

 

C'est évident, même le fonctionnel pied à coulisse des mathématiques, celui qui aime volontiers arpenter avec délice les terres de l'incommensurable, ne peut mesurer l'infini puisqu'il est immesurable. C'est d'ailleurs notre incapacité à mesurer fini non mesurable qui fait à l'entendement la proposition d'un infini.

 

Un fini cyclique ne serait-il d'ailleurs pas assez cynique comme un mauvais génie pour nous tromper en se faisant passer pour l'infini ?

 

 Viser dans le mille, au beau milieu du centre du vide est illusoire.

("L'univers : c'est une sphère infinie dont le centre est partout,

la circonférence nulle part "  - Blaise Pascal - Pensées)

 

On ne peut qu' analyser le geste de l'archer qui tend son arc. On ne saura jamais s'il a effectivement mis dans le mille. Le bon geste est la condition d'une trajectoire réussie. L'histoire n"est qu'une possibilté de l'après qui deviendra à son tour passé. L'objectif, par nature, n'existe pas au présent. Il n'est possiblement qu'une projection du passé. mais tant qu'il n'est pas atteint, il est dans le futur.

 

Vers le point oméga - Philéas -

Philéas

 

 

L'interrogation métaphysique qui a donné depuis belle lurette les clefs du camion philosophique à la science toute puissante retrouve ici sa raison d'être.

Le centre est nulle part ailleurs qu'au centre de nulle part.

 

 

Vers le point omega 2 - Philéas -