La poétique de la Barque

L'eau et la barque sont inséparables

 

Marcher sur l'eau relève du miracle. Ce miracle, l'homme l'a réalisé grâce à la barque. C'est un concept flottant qui nous nous permet de nous déplacer sur l'eau tout en restant au sec. Le seul principe d'Archimède ne suffisant pas à faire d'un objet flottant un moyen de transport stable, l'homme a dû l'améliorer pour qu'il soit solide, stable et bien étanche. C'est que l'eau, née sauvageonne, a du caractère. Elle peut  ainsi passer, en un clin d'œil, de l'état méditatif à l'agitation.

 

Même s'ils sont parfois comme chien et chat, l'eau et la barque sont inséparables.

L'homme moderne, chantre de la rationalité, a commencé par mettre l'une en bouteille puis s'est mis à considérer l'autre comme une simple  annexe. Mais la barque sera toujours ce grain de beauté posée sur l'eau.

 

L'eau, c'est le terrain de jeu de la barque

 

Toutes les surfaces occupées par l'eau sont potentiellement des terrains de jeu pour la barque.

Une grande flaque d'eau est un océan miniature pour la barque. Comme la moindre risée peut se transformer en tempête, la barque, qui est d'ordinaire une bête calme à la carapace membrée et varanguée, peut s'y retourner sur le dos comme une tortue.

La barque n'est pas une ambitieuse, elle joue à son niveau. Elle a beau faire de la gonflette, elle n'aura jamais la carrure d'un coursier des mers. Elle navigue alors comme un enfant sage que ce soit sur les eaux majestueuses de Venise ou celles butineuses des hortillonnages. Sans faire de vague. C'est une starlette pour vaguelettes.

Ex-voto (Sanctuaire de Notre-Dame de Laghet)

Sa fonction a tout d'abord été utilitaire. La barque, c'est d'abord le paquebot du besogneux, les flonflons du bord de Marne et les flatteuses peintures impressionnistes, c'est du rêve. La forme de la barque, expérimentée et améliorée par l'homme au fil des siècles, est déterminée par les lois de la physique. Faite de bois, de peaux cousues, de roseaux tressés, elle est avant tout ce petit miracle de simplicité ingénieuse qui a permis à l'homme "de marcher sur l'eau". L'autre rive lui était enfin accessible. Des nouvelles  zones de pêche, de cueillette et de chasse étaient désormais à portée de rame.

Mosaïque (Égypte)

Elle va vite occuper une place dans l'imaginaire, et rentrer dans les mythologies et légendes. La barque est l'artefact qui, symboliquement, ouvre le passage vers les mondes mystérieux. Elle permet ainsi d'échapper au déluge, de s'approcher des Dieux et d'accéder au royaume des morts.

(La barque de Charon : Michel-Ange - illustration en tête de page).

C'est cette portée symbolique qui inspirera d'abord les artistes, l'exploitation de la barque dans les compositions artistiques en tant qu'objet graphique fortement structuré  ne viendra qu'à la fin du dix-neuvième et début du vingtième siècle.

Georges Braque

La barque, c'est bien plus qu'un mot, c'est avant  tout une forme efficace reconnaissable d'un continent à l'autre. Une forme dont les lignes de force sont issues d'une géométrie primitive. Les artistes, qui naviguent mieux que quiconque sur le fleuve de la communication, se sont appropriés sa simplicité évocatrice. La  présence picturale de barque est forte, car universellement partagée.

Melaine Favennec Melaine Favennec - Barque